Tonton Pierre est ce qu’on désigne communément « un animal » politique local. Condamné pour des faits de corruption, il parvient néanmoins à garder la main sur la politique locale, à conserver ses réseaux et à revenir sans problème dans le jeu quelques années plus tard.

 

            La médiocrité légendaire et quasi générale de la classe politique locale (gauche et droite confondues) associée aux cohortes d’invertébrés élevés patiemment au grain par Tonton Pierre depuis plus de 20 ans (postes, fonctions, présidences diverses et variées ainsi que les revenus afférents, hochets en tout genre à la disposition des élus locaux, emplois occupationnels et/ou rémunérateurs au sein  des collectivités territoriales, logements sociaux…) font du Mantois et d’une bonne partie des Yvelines une véritable chasse gardée… Une sorte de réserve indienne dans la plus détestable acception du terme.

            Alfred Jarry n’aurait pas renié Tonton Pierre, sorte d’Ubu local aux méthodes atypiques où l’absurde le dispute bien souvent à la bêtise la plus crasse. Mais dans le Mantois et plus largement dans les Yvelines, tout passe et rien ne lasse.

            Les hommes et les femmes qui l’entourent illustrent assez bien ce curieux mélange qui construit sa « légende » auprès des plus faibles.

            Pris individuellement, les Tonton’s girls & boys ne sont pas forcément d’affreux personnages - nous vous rassurons il y en a tout de même quelques-un(e)s -, mais leur parcours sont toujours cocasses.

            Premières salves.

×