DROLE DE NOM

 

 

 

POUR CEUX QUI CROIENT

 

ENCORE AU PERE NOEL !

 

 

 

Nous avons été nombreux à trouver que le nom de la super intercommunalité de la Seine Aval retenu par le pôle de préfiguration avait quelque chose de curieux, comme un vilain arrière-goût, une sorte de naissance honteuse...

Le nom retenu avait été décidé en catimini par quelques élus. Le Grand Paris Seine & Oise (GPSO) existe officiellement depuis le 21 janvier.

 

Première anomalie relevé il y a maintenant des semaines, il existe déjà un GPSO (Grand Paris Seine Ouest http://www.agglo-gpso.fr/)

 

12

 

Deuxièmement : le maire de Poissy avait acheté le nom de domaine dès l'annonce du nouveau nom comme l'a révélé Poissy1faux en son temps http://www.poissy1faux.fr/index.php/agglo-poissy

 

22 1

 

 

Troisièmement : le nom et l'acronyme ont en fait été « trouvés » par l'une des plus grandes agences mondiales de naming (société spécialisée dans la recherche de nom marque) dont le patron, Marcel Botton, est également... le 5eme adjoint de la mairie de Vaux-sur-Seine, l'une des 73 communes du GPSO.

 

 

11 2

 

 

08

 

 

 

Selon nos informations, et même si le GPSO est présenté sur le site de la société NOMEN comme un client comme les autres http://www.nomen.fr/creation-nom-marque/public-institutionnel-education/grand-paris-seine-oise , ce « travail » n'aurait pas fait l'objet à ce jour d'une transaction financière (le pôle de préfiguration présidé par Philippe Tautou aujourd'hui président du GPSO n'en avait d'ailleurs sans doute pas la totale liberté).

 

Nomen 1

 

Le maire de Poissy qui avait acheté le nom de domaine (son utilisation sur Internet) du GPSO avait-il connaissance que l'acronyme était le résultat d'un travail de l'une des sociétés les plus connues au monde dans le naming et dans la protection intellectuelle ?

 

Pourquoi ce travail « sans facture » de l'un des maires-adjoints appartenant au GPSO se retrouve aux milieux des clients ordinaires et facturés dans le portofolio de la société NOMEN ?

 

Le président du pôle de préfiguration a-t-il à cacher quelques-chose au président du GPSO ? OK, c'est le même homme, mais comme c'est pas une lumière...

 

Ce premier travail « gratuit » - pour le moment - est-il l'amorce d'une collaboration plus fructueuse ?

 

Nous ne remettons pas en cause ici l'altruisme de la société NOMEN, une des plus belles agences au monde, mais l'opacité des décideurs du pôle de préfiguration et de l'actuel président du GPSO.

 

 

×