« Les aventures de Tonton Pierre »

Volume 1

 

« La politique, c’est comme l’andouillette, ça doit sentir un peu la merde mais pas trop »

(Édouard Herriot)

 

         Secrétaire d’Etat, député, patron du Conseil départemental des Yvelines, maire de Mantes-la-Jolie et présidents d’un incalculable nombre d’organismes les plus divers, Tonton Pierre semblait avoir épuisé les charmes de la Politique… Mais visiblement pas ceux de la politique des arrière-boutiques, des arrangements poisseux, du communautarisme électoral, des relations troubles avec les voyous et les salafistes… Et tout cela malgré une condamnation pour corruption. C’est vous dire le calibre du bestiau !

         « Les aventures de Tonton Pierre » c’est donc une immersion brutale dans la pire des politiques. Celles menées au détriment de l’une des banlieues les plus pauvres de France ou chaque communauté ethnique et/ou religieuse est instrumentalisée dans l’intérêt électoral d’un seul homme et de son clan : marchés publics à double détente, sociétés de communications et de conseils incontournables, élu(e)s co(n)plices, associations bidons, politique africaine, conflit d’intérêt, emprunts toxiques, émeutes, communication délirante, presse « gratuite », prévarication, népotisme, passe-droits, favoritisme, populisme, néocolonialisme…

Même les égorgeurs de Daesh s’intéressent à Mantes-la-Jolie ! Chaque dérive constatée est soigneusement documentée. Pour les plus cons et ceux qui ferment les yeux, se bouchent les oreilles et se taisent depuis des années – bien souvent les mêmes - il y a aussi des images.

         Ce petit recueil ludique des agissements tragi-comiques de Tonton Pierre et de son entourage (Volume 1) est découpé en 5 chapitres et 31 épisodes, plus édifiants les uns que les autres. Cet opuscule à l’usage non-exclusif des rustres et des malpolis a été commis par un collectif dont certains des membres les plus éminents appartiennent à la race de ceux qui rient sous la torture ! Bon, faut admettre que c’est aussi ceux qui picolent le plus… Jean Moulin, n’entre pas ici !

         En revanche, si un homme de loi ou un même un opposant politique en phase de réveil pouvait pointer le bout de son nez et faire quelque chose assez rapidement, cela nous éviterait d’écrire le deuxième volume. Merci par avance.

1 1

La vénérable et prestigieuse assemblée de
« Ceux qui coupent les cordes de
ceux qui tirent les ficelles »
©

×