Mohamed Dagdag : « Tu seras élu, mais oubli (pas trop) de payer tes loyers ! »

 

 

En novembre 2014, la fulgurante ascension politique à Mantes-la-Jolie de Mohamed Dagdag était stoppée nette http://www.leparisien.fr/espace-premium/yvelines-78/mohamed-dagdag-parti-une-nouvelle-elue-au-conseil-24-11-2014-4316517.php.

            Celui dont Tonton Pierre ne pouvait plus se passer depuis deux ans jusqu’à le placer à côté de lui au conseil municipal comme conseiller municipal délégué à l'accès à l'emploi disparait soudain des radars.

            Plus de nouvelle. Les deux hommes « inséparables » durant plus de deux ans n’existaient plus l’un pour l’autre ! Oublié la construction du centre cultuel marocain au centre-ville, oublié les nombreux voyages au Maroc des deux hommes, oublié les programmes immobiliers au royaume chérifiens, les soirées amicales…

            Celui dont Tonton Pierre s’était entiché devait rapporter les voix des marocains de Mantes sur la liste de Tonton Michel (Vialay). Tonton Michel et son équipe de bras cassés sont passés et le deal a semble-t-il été respecté. Mohamed Dagdag a donc été promu au sein du conseil municipal pour incarner les jeunes de banlieue qui réussissent ! Mais, une fois un peu gratté le vernis… Tonton Pierre a été déçu et/ou s’est lassé.

            Par ailleurs, le jeune et dynamique Dagdag – « qui fait de l’import-export avec les pays du golfe », c’était du moins la vérité du moment - ouvrait une boulangerie au Val-Fourré, dénommée La femme du boulanger.

            Mais peut-on être gérant de cette boulangerie confortablement installée dans des murs appartenant à la mairie de Mantes-la-Jolie et être en même temps élu de cette commune ? Bon finalement, 6 mois après le problème posé, Mohamed Dagdag désignait sa future femme comme gérante.

            Autre question : Peut-on être élu, employeur de l’un des enfants de Tonton Pierre et par ailleurs n’avoir jamais payé les loyers des murs appartenant à la mairie dont Tonton Pierre est l'un des adjoints (environ 30 000 € de dettes) ?

            Réponses : l’un des fils de Tonton Pierre a quitté les lieux à cause d’un « désaccord financier » pour le moins brutal et la boulangerie est en redressement judiciaire depuis le 28 juin dernier. Les loyers sont-ils dans le passif ?

            Aujourd’hui, seul un élu de l’opposition municipale de Mantes-la-Jolie semble être sur la bonne voie pour répondre à cette dernière question… mais c’était dans un autre dossier. Une mauvaise habitude ?

17

 

Définition du jour :

Article L 2224-1 du code général des collectivités territoriales : http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006070633&idArticle=LEGIARTI000006390339

×