C'est un métier, pas une fonction

 
 
LE RÉDACTEUR EN CHEF
 
DE LA FEUILLE DE MANTES
 
EST-IL UN CON ? 
 
Fabrice Ostorero, plus connu dans les milieux interlopes autoroutiers comme la petite chenille urticante d'Epône, est le Directeur général des services de la ville de Mantes-la-Jolie.
 
Comme l'a souligné avec malice M. Merelle, le DGS été nommé rédacteur en chef de La Feuille de Mantes, organe de propagande de la commune de Mantes-la-Jolie. Mais, même si cela n'a rien à voir avec un journal d'information, la presse municipale exige un minimum de formation. Un seul exemple, le numéro du mois dernier.
 
En page 7, au-dessous d'un communiqué du Conseil des institutions musulmanes des Yvelines (CIMY) un autre communiqué s'indigne (sic) qu'un recteur musulman Mantais ait pu être mis en cause dans le Canard Enchaîné en date du 18 novembre. La Feuille précise que le mis en cause a porté plainte contre l'hebdomadaire. En dehors du fait que les petits problèmes du recteur n'ont absolument rien à faire dans La Feuille de Mantes, le rédacteur en chef écrit : LA Canard Enchaîné et rédige le nom du recteur de deux façons différentes RaBBiti puis RabiTTi... Par ailleurs, cette page étant visiblement réservée à la communauté musulmane, le rédacteur en chef n'a rien trouvé de mieux que de publier la photo d'un sanglier sur la droite de la page ! Un cochon côtoyant le CIMY et le recteur de la future grande mosquée de Mantes... On avait peut-être pas prévenu le DGS de Mantes que rédacteur en chef c'était un métier, pas juste un titre ronflant.
 
 
Image
×